La facture algérienne des importations de blé de plus en plus salée

Mettre à jour: 09-30-2013Pages vues:770 Font size:T|T
Pour les 7 premiers mois de l’année 2013, l’Algérie a s’élever sa facture d’importations de blé à 1,39 milliard de dollars, contre 1,16 milliard de dollars durant la même période de 2012. C’est maghrebemergente.info qui rapporte l’information en citant le Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes (Cnis).
En volume, les importations de blé tendre et dur s’affichent également en hausse à 3,8 millions de tonnes de janvier à juillet contre 3,66 millions de tonnes durant la même période de l’année passée.
Le pays acheté 870.000 tonnes de blé dur pour un montant de 354.432 dollars, et 2,92 millions de blé tendre pour un peu plus de 1 milliard de dollars.
A rappeler qu’en 2012, la facture d’importation de blés avait reculé de 26% comparée à 2011 grâce à une bonne production céréalière qui avait atteint 5,12 millions de tonnes lors de la campagne 2011-2012.
A noter que les besoins de l’Algérie en céréales sont estimés à environ 8 millions de tonnes par an, faisant ainsi de l’Algérie l’un des premiers importateurs de blé au monde. Les principaux fournisseurs de l’Algérie en blé en 2013 sont pratiquement la France, le Canada et des Etats-Unis d’Amérique.
Ceci étant et contrairement à d’autres pays comme la Tunisie, l’Algérie dispose d’importants revenus financiers à même de lui permettre de faire face à ses besoins.
(Editeur: HBA)

Actualité

Contactez nous